Pages

vendredi 17 janvier 2014

SCANDALE PLANETAIRE !


                            La Vérité surprise avec la Justice à l'insu de la Raison, atterrée, par Batoni


LA VERITE TROMPE LA RAISON
 AVEC LA JUSTICE !



     Les sources  le plus sûres ( pittorazzi) l'indiquent: la Vérité a été vue avec la Justice dans les appartements de cette dernière. La Raison, se découvrant trompée, s'est écroulée et a été  placée aux hospices tout à l'heure. Comment une telle faille dans la surveillance de la Vérité, pourtant serrée de si près, a-t-elle été possible?

10 commentaires:

  1. Justice n'est-elle pas fille de Raison ? Pire, n'est-elle pas née de l'union de Raison avec Vérité ?

    RépondreSupprimer
  2. Scandale Sexuel doublé de Scandale Domestique, comme souvent. Voyez Ugolin, même Chronos. Masquons tout cela du droit que la Justice , la Vérité et la Raison ont à avoir leur vie privée, puisque toute vie est par essence privée.

    RépondreSupprimer
  3. Plaisanterie à part, c'est une allégorie qui n'est pas courante : est-ce juste de l'interpréter comme la raison calculatrice, asservissant la vérité à ses fins (prudentielles) et hostile au triomphe de la vérité au service du Bien ? Connaissez-vous d'autres allégories mettant en scène ces trois personnages ?

    RépondreSupprimer
  4. Pourquoi la Raison serait-elle calculatrice et instrumentale ? Ne peut-elle être la faculté par laquelle on explique les causes et comprend les conséquences? Elle est naturellement en ménage avec la Vérité, même si elle va bien aussi avec la Justice. Mais quand elle voit la Justice lui ravir la Vérité et ces deux donzelles s'accoquiner sur son dos, la Raison a, comme (Petra von) Kant, des larmes amères

    RépondreSupprimer
  5. Il me semble que dire que la raison est calculatrice et instrumentale n'implique pas qu'elle ne soit pas aussi ce qui explique les causes et comprend les effets : c'est à cause de ces deux capacités qu'on peut maximiser les effets en minimisant les causes par exemple ou qu'on se sert du raisonnement en vue de satisfaire ses désirs.
    Quant à l'allégorie de la vérité monopolisée, ravie par la Justice, veut-elle dire pour vous que la philosophie se propose seulement la vie juste et renonce à une fonction purement théorique ? Est-ce une allégorie anti-Hadot ?

    RépondreSupprimer
  6. oui mis qui, dans la Raison, porte la culotte : la raison calculatrice et instrumentale ou bien la raison expliquante ? C'est la seconde. Mais vous semblez dire que les deux sont au service des désirs. Oui, mais à condition que les désirs soient eux mêmes rationnels. Bref c'est Platon et Aristote qui ont raison contre Epicure.
    sur le second point, oui, c'est ce que je veux dire. Et je suis anti Hadot. la philosophie antique n'est pas uniquement un exercice spirituel, et elle est théorique. le bénéfice spirituel vient en sus (supervenit).
    cela dit, j'ai bien entendu interprété l'allégorie à mes fins et ai inventé sa signification. Le tableau de Batoni "le tep dévoilant la vérité" est un classique du thème : le temps soustrayant la vérité aux atteintes de l'envie et de la discorde ( par exemple voir le tableau de Poussin) .

    RépondreSupprimer
  7. Ainsi votre amour du canular vous conduit à masquer votre réelle moquerie de l'actualité journalistique sous des allégories fausses véhiculant de vraies convictions (on trouve plus ordinairement des fausses convictions ennoblies par des allégories authentiques) .
    Il est bien dommage finalement que le titre soit de votre invention...
    En tout cas, ne vous étonnez pas que certains aient aimé en d'autres lieux qu'ici vous prendre dans le piège de leur propre canular !

    RépondreSupprimer
  8. Je ne fais que suivre les classiques, qui ne faisaient jamais autrement: ils ne parlaient que de politique, sous couvert de nous servir Esther, Athalie ou Cinna. Voyez ce que dit La Fontaine sur la fable du renard et du bouc dans la préface à ses Fables.
    Mais les contemporains ont les Fables et les tragédies qu'ils méritent.

    RépondreSupprimer
  9. Certes, mais s'ils nous intéressent tant encore, c'est que leurs oeuvres ne parlent pas de fait que de la politique dont ils étaient les contemporains. Si La Bruyère ne valait que par les clés de ses portraits et non par la finesse de son anthropologie psychologique et sociale, on ne le chérirait pas tant. Mais vous savez tout ça par coeur !

    RépondreSupprimer
  10. Nos intérêts ont changé. Nous nous moquons du Prince de Condé, mais cela nous intéresse de savoir si les condés ont fait leur boulot dans la surveillance du Duc François d'Orange. Il n'est pas nécessaire de réussir pour persévérer....

    RépondreSupprimer